ANMONM

Association Nationale des Membres de l'Ordre National du Mérite

Novembre

1 novembre 2013 - Cinquantenaire

Ravivage de la Flamme du souvenir à Verdun (55)

 

L’Association des membres de l’Ordre national du Mérite avec ses sections de France et ses représentations à l’étranger a commémore en 2013 le cinquantenaire de la création de l’Ordre national du Mérite le 3 décembre 1963 par le général de Gaulle, alors Président de la République. L’article 2 des statuts stipule qu’un des buts de l’ANM ONM est de participer au devoir national de mémoire et encourager sa pratique.

 

Il a été souhaité rendre hommage au Général, là où il repose, en faisant brûler la Flamme Sacrée de l’Arc de Triomphe à la Croix de Lorraine du Mémorial qui lui est consacré à Colombey-les-Deux-Eglises. Alexandre Mora en est le directeur-général.

 

Ce sont les marcheurs de l’association de la Voie Sacrée et de la Voie de la Liberté de Verdun (Meuse) dont la devise est se souvenir dans l’effort, présidée par Maurice Michelet avec la participation des athlètes de l’ASMI (Association sportive du ministère de l’Intérieur) qui à la demande de notre président national, le professeur Jean-Claude Talbert, ont accepté de faire un détour de près de cent kilomètres par Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne). Soit un parcours total de trois cent quatre vingt quatre kilomètres.

 

L’Association des membres de l’Ordre national du Mérite apporte son concours à cette manifestation sportive qui touche à l’histoire de la mémoire de la Grande Guerre 14/18 dont le 100ème anniversaire donnera lieu à de grandes célébrations dès 2014.

 

Elle permet aussi de rendre hommage au capitaine Charles de Gaulle, qui durant le premier conflit, en 1916, fût blessé et porté disparu à Douaumont.

 

Ces marcheurs, portent chaque année depuis 1980 la Flamme de l’Arc de Triomphe de Paris à Verdun entre le 30 octobre et le 1er novembre à une vitesse de dix à douze et jusqu’à quatorze Kilomètres à l’heure.

 

Le 30 octobre la Flamme a été prélevée par M. le Maire de Verdun et remis au Président Talbert de l’ANMONM et à M. Michelet et portée jusqu’à Colombey-les-Deux-Eglises pour y arriver le 31 octobre à 10 h 00.

 

La Flamme a poursuivi sa route à 12 h vers la Meuse et le 1er novembre elle a emprunté la Voie Sacrée nationale de Bar le Duc à Verdun. C’est à 18 h 30, que les marcheurs et leur escorte ont été accueillis Place de la Nation, par le maire de Verdun, Arsène Lux entouré de nombreuses autorités, personnalités, élus, associations patriotiques du département.

 

Les déférentes étapes de cette cérémonie sont résumées au travers des photographies visibles en cliquant ICI.

 

Côte-d'Or

28 novembre - Dijon, salle Henry-Berger,

Conférence : l’ONM, 50 ans de chevalerie républicaine
Comment peut-on au 21e siècle être citoyen et chevalier ? Notre Compagnon Stéphane Kotovchikhine, lauréat du Prix du civisme Côte-d’Or en 1983 et parrain d’ Un Avenir ensemble , a donné sa réponse à cette bonne question. Maître de conférences en histoire du droit à l’Université de Bourgogne, il a naturellement commencé par un rappel des premiers ordres honorifiques fondés à partir du 17e s. par les États européens et inspirés des ordres de chevalerie du Moyen Âge afin de récompenser les services rendus. Pour la France d’Ancien régime, retenons deux points : Louis XIV « démocratise » l’Ordre de Saint-Louis (1693), qu’il ouvre aux roturiers ; Louis XV introduit la notion de « mérite » en créant le Mérite militaire (1759) et sécularise l’institution en admettant des protestants.
Notre Compagnon passa ensuite en revue les régimes, les suppressions et créations successifs pour atteindre la plaidoirie du général Georges Catroux, grand chancelier de la Légion d’honneur, de respecter « la hiérarchie des mérites » mise à mal par la multiplication effrénée des récompenses sous les 3e et 4e Républiques, et la déclaration fondatrice du général de Gaulle : « Désormais, nous aurons deux ordres, l’un rouge, l’autre bleu, aux couleurs de notre drapeau. » Enfin, il développa les valeurs de notre Ordre, et les actions de ses membres, chevaliers républicains, tout particulièrement pour le civisme et de la citoyenneté.

 

Hérault

28 novembre - Rond-point du Mérite à Caux

Caux a célébré le Cinquantenaire de la création par le général de Gaulle de l’Ordre national du Mérite en inaugurant un rond-point de l’Ordre national du Mérite.

Les 68 élèves du cours moyen de l’école Marcel Pagnol de Caux entouraient Jean Martinez, maire de Caux et Pierre Bourtayre, président du comité de l’Hérault de l’AMMONM et administrateur national, pour dévoiler la plaque donnant le nom de l’Ordre national du Mérite au rond-point entre l’ancienne cave coopérative et le complexe scolaire Charles de Gaulle.

« Caux avait accueilli en 2009 le déjeuner de la Fondation - Un Avenir Ensemble - et c’est bien volontiers qu’avec le conseil municipal, nous avons choisi ce rond-point comme un symbole de proximité avec la cité scolaire Charles de Gaulle, particulièrement bien nommée dans cette circonstance, et la cave coopérative qui fut pendant plus d’un demi-siècle, le poumon de l’activité des viticulteurs de notre beau terroir de Caux », s’est exprimé Jean Martinez. Dans les locaux de l’école, l’exposition des kakémonos du Cinquantenaire avait permis, à l’équipe pédagogique, au cours des jours précédents, de faire découvrir aux enfants l’histoire de l’Ordre national du Mérite.
Pendant que Catherine Perrin, notre compagnon, en charge de la commission Culture, Tourisme, Environnement, rappelait les chiffres clefs de l’Ordre, chacun des élèves a déposé, au pied de l’olivier, une anémone aux couleurs du Mérite.

Avant de dévoiler, avec le maire, Lise, Matis et Paul, la plaque rappelant le Cinquantenaire de l’Ordre, Pierre Bourtayre, Président du comité 34 de l’ANMONM, a développé « les liens que l’ANMONM entretient avec la jeunesse et l’Éducation nationale, notamment en décernant chaque année, au niveau départemental et national un prix du Civisme et de la Citoyenneté pour récompenser des actions remarquables d’élèves ou de classes, créant ainsi une relation forte entre les générations… L’Ordre du Mérite n’est pas décerné simplement, à des citoyens, hommes et femmes, qui ont satisfait à la qualité de leur travail mais qui ont ajouté, en plus, un engagement permanent de servir les autres et les principes fondateurs de notre Nation », a-t-il ajouté.

Après la Marseillaise jouée par les jeunes de l’école de musique Selmer, Pierre Bourtayre a remis médailles et livre du Cinquantenaire à Jean Martinez et Loïc Audren, directeur de l’école. Au cours du verre de l’amitié qui clôturait cette cérémonie, personnalités et habitants de Caux ont pu découvrir l’exposition du Cinquantenaire dont les élèves avaient eu la primeur.

Pour visionner la vidéo réalisée pour cet événement, réservée exclusivement à l'ANMONM, cliquez ICI.

2-ONM-Caux-2013-11-28-081-C-Yvan-Marcou_gallerymaxi